Les lycéens de Notre-Dame de Bourg La Reine en chantier à Sainte-Hélène

Dans le cadre d’un projet humanitaire au Brésil, onze lycéens ont participé au rafraîchissement de l’école Sainte-Hélène de Gramat durant la première semaine des vacances de Pâques.
Ils ont entre 16 et 18 ans, et partiront cet été dans les favélas de Rio et Sao Paulo, afin de rénover les centres d’accueil d’enfants démunis.
Ils s’appellent Marie, Thomas, Hanna, Pauline… et ont perfectionné leur coup de pinceau avec comme terrain de jeu l’’Ensemble Scolaire Sainte-Hélène. Si l’année dernière ils s’étaient déjà occupés de deux salles du bâtiment principal; cette année c’est du couloir et de l’entrée dont ils ont blanchi les murs.

Depuis déjà deux ans les élèves de l’Institut Notre Dame (de Bourg la Reine) ont la chance de partir trois semaines au Brésil auprès des enfants des favélas.
Ce sont dans les quartiers défavorisés  de Rio et Sao Paulo que se concentrent leurs actions. Les centres du Nucleo, de Itapira et Inosel accueillent des enfants entre 6 et 16 ans dont la liste des difficultés objectives ne cesse de s’allonger. (…)
Leur projet: remettre à neuf ces centres souvent vétustes où la sécurité précaire devient un danger pour les enfants.
Le projet, financé par les diverses actions organisées par les élèves (dont le chantier à Sainte-Hélène)  ainsi que l’établissement, aura lieu entre le 17 juillet et le 3 août 2017.
Ce projet, devenu une tradition, espère assurer sa pérennité grâce au soutien de la Congrégation des Sœurs de Notre du Calvaire, l’équipe pédagogique, les élèves volontaires ainsi que les dons privés.

Les lycéens de Notre-Dame et leurs accompagnateurs, Olivier et Anderson.

Ce contenu a été publié dans Actualités, apel, Collège, Elémentaire, Maternelle, ULIS école, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.